Wall Street et l'Ascension d’Hitler.

Publié le 18 Janvier 2013

En mettant au jour un cloaque de mensonges, de tromperies et de duplicités, Antony Sutton révèle l’un des faits le plus marquant, et pourtant jamais rapporté, de la Seconde Guerre mondiale :

que des banques de Wall Street et des grandes entreprises nord-américaines ont soutenu l’ ascension de Hitler vers le pouvoir, en finançant l’ Allemagne nazie et en faisant des affaires avec elle. En suivant minutieusement la piste de ce secret bien gardé, grâce à des documents et des témoignages incontestables, Sutton parvient à la conclusion que la catastrophe de 1939-45 bénéficia surtout à un groupe privilégié d’initiés financiers. Il donne le compte-rendu détaillé, preuves à l’appui, du rôle abjecte que jouèrent les Morgan, les Rockefeller, les frères Warburg ou les Ford, directement ou à travers leurs entreprises, et tous ceux qui financèrent les préparatifs de la guerre la plus sanglante et la plus destructrice de l’Histoire. « Wall Street et l’Ascension de Hitler » est le troisième volume d’une trilogie consacrée à l’implication directe des financiers new- yorkais dans la révolution lénino-trotskiste en Russie, l’élection de Franklin D. Roosevelt aux États-Unis et la montée du nazisme en Allemagne.

« La contribution du capitalisme nord-américain aux préparatifs de guerre allemands a été phénoménale et, sans elle, l’Allemagne n’aurait jamais eu la capacité militaire qui conduisit au massacre de millions de personnes innocentes ... » « Non seulement ces banquiers et hommes d’affaires nord- américains avaient conscience de la nature du nazisme, mais il assistèrent le nazisme à chaque fois qu’ ils y avaient intérêt en sachant parfaitement que la conséquence probable serait une guerre impliquant l’Europe et les États-Unis. »

et puis

Le mythe de la bonne guerre : Les Etats-Unis et la Deuxième Guerre mondiale

Présentation de l'éditeur

L'irruption des États-Unis dans la Deuxième Guerre mondiale doit-elle être considérée comme une croisade contre la barbarie nazie, la lutte du Bien contre le Mal? Jacques Pauwels, historien canadien, brise le mythe. A ses yeux, les Américains étaient, en effet, loin d'être inintéressés par les ressources économiques et la dimension géostratégique des régions qu'ils allaient libérer. Ils débarquèrent donc avec une idéologie, des vues politiques, une conception des rapports sociaux à préserver et, bien entendu, avec l'idée qu'il fallait assurer les intérêts de leurs entreprises et du capitalisme américain. La crainte de l'expansion communiste et le désir d'en limiter les effets ne furent évidemment pas étrangers à cette philosophie interventionniste. Ce livre brise l'image d'Épinal du libérateur américain venant mourir sur les plages de Normandie dans un but uniquement philanthropique. Une contre-histoire de la Deuxième Guerre mondiale qui modifie radicalement notre vision du XXe siècle et offre un nouveau regard sur l'époque actuelle

Biographie de l'auteur

Jacques R. Pauwels (né à Gand, Belgique, en 1946) vit depuis 35 ans au Canada. Docteur en sciences politiques et en histoire, il a enseigné ces matières à l'Université de Toronto

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Point de vue

Commenter cet article

aziliz 18/01/2013 20:59


Malheureusement, cela fait un bon moment que la Triplice et la Paneurope sont à l'oeuvre sous couvert de nombreuses cuses "nobles".


Le Peuple américain est tout autant victime de ces criminels que ceux d'Europe, car ces fossoyeurs de l'Occident sont à l'oeuvre depuis 1920. Ils ont tout fait pour saboter l'Empire Français et
ceux de l'europe en général. Et ils continuent. Obama en est une émanation. I me semble que le seul à avoir vu le danger est Dwight Eisenhower (voir son discours de départ). Pour ceux qui parlent
anglais voir les articles de Paul Craig Roberts sur Foreign Policy Journal.


Et pourquoi : pour le pouvoir et le fric.


Voir le projet Rivkin (ambassadeur américain à Paris) et ils font partout la même chose. C'est aux qui sont à la base de notre "envahissement" par les racailles, de la destruction de notre monde
civilisé, de notre école, de notre phiosophie, de notre Histoire. Pour nous rendre des consommateurs décérébrés, sans repères, sans conscience, sans valeurs. Les Chrétiens et en particulier
l'Eglise Catholique pose un problème majeur d'où la christianophobie affichée en Europe (Grande-Bretagne, France, Belgique etc...) Ils pensent nous détruire via l'Islam et après détruire ceux-là
afin de s'approprier le pétrole et le gaz.


A quel prix ? Des millions de vie.


Que ne feraient-ils pas pour du pognon.


Comme dit Pierre Hillard: Tant que les peuples européens auront de quoi bouffer dans le réfrigérateur, ils auront peine à bouger. J'espère qu'il se trompe à la lueur de dimanche dernier.


Restons mobilisés, que ce soit pour le pacte abject contre les enfants. Oui restons mobilisés pour barrer la route à l'UMPS, à la bienpensance nauséabonde, au totalitarisme hollandesque, aux
journaleux corrompus.

Claude Germain V 18/01/2013 20:29


La finalité de ce que l'on vient de lire me rappelle etrangement un roman paru il y a entre 30 et 45 ans dont le scenario tout simple racontait l'envahissement de l'europe et de la France par les
americains qui passaient par le pole-nord ( en lieu et place des Allemands ) et la les americains commencaient des deportations massives d'autochtones d'une façon impitoyable .


La liberation se faisait par les troupes russes qui venaient nous delivrer apres de terribles combats ......


Les journalopes collabos critiquent l'acteur Depardieu parce qu'il est parti en Russie , mais l'avenir nous montrera ou nous demontrera si ce fut une erreur ...


De Gaulle voulait faire l'Europe de l'Atlantique a L'Oural ..... on en reparlera ...... il ne faut pas oublier que c'est le peuple americain qui nous a aidé contre le nazisme et non leurs
dirigeants ..... leurs dirigeants n 'ont fait que s'occuper de la finance juteuse et n'ont fait que reclamer des dedommagements pour frais de guerre que nous avons du
payer ..... les dirigeants americains armaient egalement le FLN pendant la guerre d'Algerie , le bilan c'est que les dirigeants americains ont TOUJOURS HAIENT LA FRANCE ET
VEULENT BEL ET BIEN LA DETRUIRE .... pourquoi ??? nous pourrions trouver moultes raison ...Pratiquement toute la classe UMPS française est aux ordres des USA au meme titre que les communistes
avant la perestroika avec la Russie... Les communistes n'ont plus comme reference que l'ideologie communisto-stalinienne en france ; celle çi etant quasi morte en URSS ....