Xavier Lemoine : Les maires de droite seront les premiers à être balayés par les islamistes, puis le tour des maires de gauche viendra…

Publié le 7 Novembre 2012

Par Eric Martin de NDF

Interrogé par Max Lebrun dans le Libre Journal des idées politiques vendredi 2 novembre sur Radio Courtoisie, Xavier Lemoine a partagé son inquiétude sur l’avenir électoral de certaines municipalités tandis que deux islamistes ont été élus conseillers communaux dans la région de Bruxelles, en Belgique.

« On est sur des bascules démographiques dans un certain nombre de territoires de notre République française qui font [que] certaines populations seront majoritaires et dans une homogénéité culturelle qui fera que, le pouvoir, ils tenteront par tous les moyens de l’obtenir », a déclaré le maire PCD de Montfermeil. Qui confie : « il m’a été dit : ‘en 2014, vous passerez peut-être mais en 2020, nous serons majoritaires’. C’est un fait, la démographie commande beaucoup de choses dans les années qui viennent, dans les dix-quinze ans qui viennent. C’est un phénomène que nos politiques ont très fortement sous-estimé. »

« Pour l’instant, selon Xavier Lemoine, il y a une inquiétude, une inquiétude partagée sur tout le spectre politique. Quand on voit le rétropédalage, par exemple, de Manuel Valls, sur le droit de vote des étrangers, je pense que ça fait partie de cette prise de conscience que si ce sont les maires qui, dans la première foulée, seront balayés, ce seront ensuite les maires de gauche qui seront balayés dans la deuxième foulée, si on donne le droit de vote aux étrangers. Pour autant, on n’a pas les outils intellectuels pour combattre ça, pas encore. »

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Histoire d'Islam

Commenter cet article

Marie-claire Muller 07/11/2012 23:26


 



Communiqués / 8 octobre 2012 / Mots-clefs :Banlieues, Islamisme, Qatar /

Share on facebook Share on twitter Share on email





Communiqué de Presse du Front National


Yves Bonnet, ancien chef de la Direction de la Surveillance du Territoire, accrédite ce lundi les soupçons formulés par Marine Le Pen et le Front National sur l’argent investi en France par le
Qatar, et dénonce par ailleurs le financement de réseaux islamistes radicaux par ce pays.


Il n’y a décidément que ses complices du PS et de l’UMP pour croire que l’émirat est bien intentionné quand il investit 50 millions d’euros dans les banlieues françaises.


Par ailleurs, le coup de filet réalisé ce week-end dans le cadre de l’enquête sur l’attentat de Sarcelles doit nous rendre encore plus vigilants sur l’évidente subversion idéologique radicale
qui empoisonne les banlieues françaises, dont l’aggravation et l’accélération seront le corollaire évident et inévitable de ces investissements qui réjouissent les élites françaises.


Cette opération et les réalités qu’elle expose doivent convaincre Arnaud Montebourg et Laurent Fabius – qui a souhaité hier la bienvenue aux investisseurs qataris – de refuser ces
investissements.



 

DURADUPIF 07/11/2012 15:26


Nos outils intellectuels sont La Constitution Française qui dit bien que les droits de vote ne sont accordés qu'AUX RESSORTISSANTS FRANCAIS.

L'EN SAIGNANT 07/11/2012 10:37


Forcément; on a fait de force des FRANÇAIS égaux en tout aux SOUCHIENS avec des gens qui haïssent la France et cela remonte à loin .... depuis Giscard jusqu'à nos jours et là, Hollande et Valls
ne font rien contre, ni mieux ni pire que les cliques de droite qui les ont précédés. Le pire est devant nous ... !