Yvan Rioufol: Les lycéens qui manifestent, ces dindons de la farce

Publié le 13 Octobre 2010

|

           Je récuse la représentativité des  lycéens qui se sont joints, mardi, aux manifestations des syndicats et de la gauche. La vision de ces jeunes de 15 ou 16 ans, mobilisés contre la réforme de retraites, suffit à me convaincre de leur embrigadement. Ces déjà petits vieux, fruits des endoctrinements de la gauche et de l'extrême gauche qui composent le collectif "La retraite, un affaire de jeunes", délégitiment la spontanéité de ce mouvement de protestation, sans idéal ni slogans novateurs. Je sais: il convient de répéter que ceux qui défilent et menacent de grèves reconductibles ont le soutien des Français excédés. Mais ceux-là voient bien que la gauche, qui disparaît des écrans radar partout en Europe, tente ici un retour en contournant la démocratie et en attisant les braises. Quand Ségolène Royal appelle les jeunes à "descendre dans la rue" tandis que Martine Aubry évoque "un affrontement  entre le pays et le gouvernement", elles illustrent l'irresponsabilité de ce mouvement politique.

 Le dressage subi par ces jeunes est tel qu'ils défendent un système par répartition à bout de souffle, dont tout le monde sait déjà qu'ils n'en bénéficieront pas eux-mêmes. Ils sont les dindons d'une farce qu'ils ne perçoivent pas. La seule raison qu'ils auraient de manifester serait de le faire contre ceux qui les instrumentalisent et leur cachent la vérité. Mais ce sont ces faussaires, qui sévissent depuis des lustres, que soutiennent ces adolescents à la bonne foi abusée. Leur combat est d'autant plus anachronique qu'un récent sondage de l'Ifop, déjà évoqué ici (Le Figaro, 12 septembre), fait ressortir chez 90% des 16-19 ans une perte de confiance dans le système par répartition, au profit de l'épargne. On y apprend aussi que 33% d'entre eux souhaiteraient devenir chef d'entreprise ou être à leur compte, contre 25% fonctionnaires et 23% salariés d'une grande entreprise privée. C'est cette jeunesse audacieuse, en rupture avec les dogmes socialistes, qui est assurément la plus prometteuse.

Yvan Rioufol

-   La vie est courte,et l'horizon bas en national-socialie. Pas encore au travail,il faut penser comment on s'arrêtera,le jour étant proche où il n'y aura plus rien à faire,plus de boulot ni
d'emploi (on s'y emploie).
Alors la question qui se pose,c'esr de savoir comment on sera payés quand il n'y aura plus rien à faire.

 

§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§
 

-    Ceux qui "montent la tête" de nos jeunes sont des démagogues irresponsables. Ce sont de pousse-au-crime...

Le plus souvent des "professeurs" incultes et ignares dans leur matière! Ils font plus de politique de caniveau en racontant des slogans et des mots d'ordre issus des centrales syndicales ou politiques pour essayer de mettre à mal la France, escomptant prendre le pouvoir pour instaurer un système politique qui a fait ses preuves :
- National socialisme qui a mis à terre l'Europe par une gigantesque guerre civile
- socialisme internationaliste qui déglingue l'economie et les peuples
- communisme avec le succès connu de l'URSS
- anti colonialisme dont on apprécie le résultat en Afrique avec la ruine, la misère, et la corruption d'un continent magnifique et riche aux peuples débrouillards et admirables...

La Aubry, la Royal, le Thibault, le Besancenot ne sont que des salopards du même tonneau que les Gobbels, les Trotsky, Lénine, Mao et les Hitler.... Ils font le malheur de la jeunesse, et par conséquent celui de la France!

Pendant cela dans les prépas on prépare les grands concours avec des profs excellent et admirables.... Et les chinois travaillent!!

Au fait? N'y aurait-il pas la-dessous encore la main de la CIA?...

Lire l'ensemble des commentaires

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Politique Française

Commenter cet article

muller marie-claire 15/10/2010 14:01





Violence lycéenne : Signez notre pétition‏











  


























À :


















Vendredi 15 octobre 2010




 



Le mouvement lycéen s'est fortement radicalisé hier. Le syndicat de police Alliance a dénoncé "un déferlement de violences". Derrière les lycéens, très souvent des adultes aussi
cyniques qu'irresponsables tirent les ficelles.


Pour mettre fin à cette mascarade avant qu'un drame se produise, je vous invite à signer et à faire signer cette pétition.


En vous remerciant.


Olivier Vial (Président de l'UNI)






Pétition


Exigeons que les adultes qui poussent de jeunes lycéens à des actions violentes soient sanctionnés


 





 








Les appels à faire descendre les lycéens dans la rue se multiplient. Après celui de Ségolène Royal le 12 octobre dans le 20H de TF1, c’est Olivier Besancenot qui a appelé, jeudi 14
octobre, à durcir le mouvement pour qu’il soit « plus fort qu’en 1995 ou en 2003 » afin de créer les conditions d’un « nouveau mai 68 ».



De très jeunes manifestants poussés à des actions violentes



Les violences et les actions radicales se sont multipliées ces derniers jours. Rien que dans la journée du 14 octobre des centaines d’incidents violents ont été commis par de très
jeunes lycéens, souvent encadrés par des militants d’extrême-gauche beaucoup plus âgés.



A Nanterre (92), par exemple, des lycéens, poussés par des militants anarchistes, ont été incités à affronter les agents de sécurité du restaurant universitaire. Plusieurs agents ont
été blessés.



A Montreuil et à Saint-Denis (93) des affrontements ont opposé jeunes et policiers. Ces derniers ont été la cible de jets de projectiles.



A Argenteuil (95), du matériel urbain a été saccagé par des manifestants aux "attitudes de casseurs".



Dans le Val-de-Marne (94), il a été procédé à une quinzaine d’interpellations suite à des « feux de poubelles et des jets de projectiles « commis par des groupes violents soit
issus des lycées, soit extérieurs ». La préfecture de police, a signalé, que « des membres des jeunesses communistes » figuraient souvent dans ces rassemblements.



A Marseille (13), 1 000 lycéens encadrés par des syndicalistes de SUD ont tenté de bloquer le vieux port.



A Nîmes (30), des voitures ont été brûlées et cinq policiers ont été blessés, suite à des affrontements avec des lycéens.



Et si l’extrême-gauche cherchait à créer un martyr ?



Au vu de ces violences, on peut se demander si l’extrême-gauche veut refaire « mai 68 » ou « décembre 86 ». En décembre 86, un drame humain, la mort
de Malik Oussekine, avait contraint le gouvernement à retirer son projet de loi sur l’université. Aujourd’hui, en multipliant les provocations et les actes violents et en
mettant des lycéens en première ligne, l’extrême-gauche prend le risque d’un nouveau drame humain ! A moins que ce ne soit cela qu’elle cherche !



L’UNI dénonce, depuis plusieurs jours, cette attitude cynique et irresponsable. On ne peut mettre en dangers impunément des lycéens par simple jeu politicien.



C’est pourquoi, nous demandons que des poursuites soient engagées, pour mise en danger de la vie d’autrui, contre des leaders adultes qui envoient des lycéens affronter les
forces de l’ordre.


Aidez-nous à mettre fin à cette mascarade avant qu’un drame se produise ! Signez et faites signer cette pétition.


Je signe cette pétition pour demander que des poursuites soient engagées contre les adultes qui incitent des mineurs à des actions dangereuses et violentes.


Signez la pétition sur notre site









 Olivier Vial   UNI









.ExternalClass .ecxtitre { font-weight: bold; font-size: 24px; color: rgb(255, 255, 255); text-align: center; }.ExternalClass .ecxpt { font-size: 9px; }.ExternalClass .ecxitalique { font-weight: bold; font-style: italic; text-align: right; }.ExternalClass .ecxjustifié { text-align: justify; }.ExternalClass .ecxintertitre { font-size: 16px; color: rgb(255, 0, 0); }.ExternalClass .ecxjustifié .ecxintertitre { font-size: 18px; font-weight: bold; }.ExternalClass .ecxjustifié .ecxintertitre ecxrouge { color: rgb(255, 0, 0); }.ExternalClass .ecxconclu { text-align: center; }.ExternalClass .ecxconclu { font-size: 16px; color: rgb(0, 0, 102); font-weight: bold; }.ExternalClass .ecxbasdepage { text-align: justify; font-style: italic; font-size: 14px; }


Duchnock 14/10/2010 17:51



La France est ruinée et les coùt sociaux divers et variés et celui de l'immigration, tout confondu, est exorbitant. Pendant ces temps inquiétants, des fous furieux appellent à l'irresponsabilité
politique, et notamment les "djeunes" issus de l'adolescence, qui eux auront à tenter d'effacer l'ardoise abysssale que nous leur laisseront. Les adultes imbéciles qui les exitent ne leur
indiquent pas que la facture de la dette laissée sera on ne plus lourde encore. Quelle duplicité !