Zemmour fait peur ! Par Kader Hamiche.

Publié le 15 Octobre 2014

3251347797970  Par Kader Hamiche

La presse, la télé, les radio et le web bruissent du phénomène Zemmour. La très grande majorité des nombreuses réactions au discours d’Eric Zemmour se contente de discréditer l’auteur sans discuter ses arguments. J’ai comme l’impression que son succès doit beaucoup à la jalousie de leurs auteurs.  Parmi eux, un certain Bruno Roger-Petit, qui a fait carrière sur France Télévision et continue, comme de juste, de cumuler la presse, la radio et la télé où il donne son avis sur tout et n’importe quoi. Notamment sur D8, à la très classieuse émission Touche pas à mon poste du non moins classieux Cyril Hanouna.

    Sur le site du Nouvel Obs, Bruno Roger-Petit a, avant même que le débat ait eu lieu, dit pourquoi, selon lui, l’émission Ce soir ou jamais de vendredi dernier a été taillée sur mesure pour Eric Zemmour. (Lire) Un article hallucinant de mauvaise foi et révélateur de l’état d’esprit de nos zélites de gauche : « La télé est à nous ; c’est nous qu’on a le droit d’y être invités, pas ceux qui pensent pas comme nous ! » Et de faire la liste des invités du jour, une liste censée démontrer que le plateau a été conçu pour servir la soupe à l’ennemi n°1 de la doxa dominante. Avec, ici et là, des contradictions qui sautent aux yeux mais dont l’auteur ne semble pas conscient. Il dénombre quatre invités de gauche pour deux « d’extrême-droite », mais il trouve que ce n’est pas assez. Ces contradicteurs sont, selon lui, trop peu armés pour contrer le diable Zemmour.

    Voici donc ce que BRP dit des invités de Ce soir ou jamais de vendredi dernier. Je me suis permis d’y ajouter ce qu’il n’en dit pas.

    Jacques Attali, dont nul n’ignore que c’est un oisillon tombé du nid : « Trop pédagogique à la télévision. » N’aimant pas les joutes médiatiques à la Zemmour, il sera nécessairement placé dans une situation d’infériorité télévisuelle (!). Ce que BRP ne dit pas : Attali est le président d’une « ONG » : Planet Finance, financée par l’argent public et ayant comme partenaires (mécènes) Sanofi, la Caisse des Dépôts et Consignations, Renault, Orange, la Fondation Carrefour , etc.

    Clémentine Autain, « L’adversaire de gauche idéale pour Zemmour. Mélenchoniste. Front de gauche [...] elle incarne l’archétype de la féministe-communautariste-diversitaire que Zemmour dénonce dans son livre. Du pain bénit pour le polémiste. » Ce qu’il ne dit pas, c’est que cette femme, née dans un milieu aisé d’artistes et de politiques, est entretenue par le PC, via un emploi fictif dans une revue de ses revues dont les dettes sont régulièrement épongées par l’Etat (4 millions le 3 décembre dernier, notamment). Ah ! j’allais oublier ; Clémentine Autain a aussi bénéficié d’une planque bien payée de chroniqueuse à une émission sans public sur France 2 et d’une autre sur France Culture.

    François Dubet, un sociologue qui, quoique de gauche, a le tort dans son livre L’école des chances d’« éreinter la gauche qui a tué l’école avec ses théories fumeuses sur l’égalité, le « pédagogisme », le bien-pensisme et le communautarisme », un Zemmour de gauche, quoi ! Autant dire, pour BRP, son complice, son comparse !

    Cynthia Fleury : une philosophe habituée des plateaux de télé et qui, pourtant, n’aurait pas, selon Bruno Roger-Petit « toutes les clés qui permettent de survivre à la télévision en milieu hostile». Cynthia Fleury est l’ancienne présidente et toujours vice-présidente du lobby européiste EuropaNova. Un think-tank gavé d’argent public. Jugez plutôt. Figurent parmi ses partenaires et ses soutiens : la Commission européenne, l’Agence exécutive « Éducation, Audiovisuel et Culture » (EACEA, agence européenne) le Parlement Européen, la Marie de Paris, le Ministère de la Culture et de la Communication, le Ministère des Affaires étrangères et européennes ; la société multinationale de conseil Accenture, l’assureur Allianz, les sociétés RTE (filiale d’EDF), Total, Dior, NL International (vente en ligne) ; des médias privés : les organes d’infos pro-européens et atlantistes Europe’s World, Euractiv, EuradioNantes, Atlantico, Toute l’Europe, MSN ; des médias publics : ARTE, Radio-France, et privés : I.Télé, La Tribune… J’en passe (liste exhaustive sur le site d’EuropaNova) ! Moralité, en réalité, tout ce que la galaxie compte de lobby pro-européens et atlantiste est au chevet de la pauvre Cynthia Fleury . Parmi eux, laFrench-american foundation, dont j’ai parlé dans mon article du 22 avril 2014, la France confisquée(lire), dans lequel je listais les personnages publics, dont le Président de la République François Hollande, passés par le programme Young leaders de cette super franc-maçonnerie franco-américaine… Toutes choses dont M. Bruno-Petit ne dit mot. Mais j’arrête là sur Cynthia Fleury qui n’a, à mes yeux, qu’une faiblesse : un discours abscons et une abyssale incapacité à émettre un discours clair et intelligible. Il est vrai qu’elle est une disciple de Lacan (en tout cas, elle le cite souvent).

    Au contraire, l’auteur de l’article présente Philippe Nemo comme « l’invité masqué de l’émission », c’est-à-dire le comparse d’Eric Zemmour dans un débat-jeu de bonneteau à ses yeux faussé. Sa faute ? Partager les thèses d’Eric Zemmour sur le pétainisme et sur la période Vichy, et, surtout, être invité « sur la radio d’extrême droite Radio Courtoisie ».

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Point de vue

Commenter cet article

marie-plume 15/10/2014 17:55


..Et pendant ce temps-là notre cher "Zemmour" surfe sur les vagues populaires d'un succès littéraire sans égal ! Ah! les mines patibulaires de certains journaleux qui veulent l'atteindre par tous
les biais de la perfidie, de la calomnie, de la jalousie irrationnelle, c'est cocasse et abject à la fois! tant il est bien vrai que "la vérité pique les yeux" et les Français qui se précipitent
dans les librairies pour acheter son livre ne s'en laissent pas conter, et ce n'est que justice !  Bravo l'artiste qui "aime la France"!