Zemmour sur Sarkozy : « Je pense que c’est fini. Il ne récupérera pas les électeurs populaires qui ne lui font plus confiance »

Publié le 25 Octobre 2014

Nouvelles de France

Éric Zemmour : «Il y a dans la procédure de l'action de Valls, un partenariat pas très républicain, communautariste avec le CRIF qui m'a, moi, beaucoup choqué"  Dans « Ca se dispute » vendredi 24 octobre 2014 sur I>Télé, Eric Zemmour affiche son pessimisme quant à l’avenir politique de Nicolas Sarkozy :

« Juppé s’est mis au centre, au centre de l’UMP et au centre de la vie politique et donc il attire à la fois Bayrou, il va attirer Valls dans un deuxième temps et il est le meilleur candidat contre Marine Le Pen qui est assurée quasiment d’être au second tour. Et donc Sarkozy…

Il ne sait pas où il habite, Sarkozy. Soit il vient au centre, à la place de Juppé mais les gens préfèreront l’original à la copie, c’est-à-dire le vrai fils de Chirac (Juppé, ndlr) au fils rebelle (Sarkozy, ndlr), soit il revient, c’est ce qu’il a fait à Nice cette semaine, sur un discours un peu dur sur l’immigration et, dans ce cas-là, il rappelle aux électeurs de gauche qu’il n’est pas centro-compatible mais est-ce qu’il va récupérer les électeurs populaires de Marine Le Pen ?

Moi, je pense que c’est fini. Je pense qu’il ne les récupérera pas. Je pense que les gens ont compris que ce qu’il a raté entre 2007 et 2012 jusqu’à l’entre-deux tours de 2012 où il n’a pas osé annoncer un référendum sur l’immigration, pour ne pas faire de la peine à Nicolas Domenach… Il ne retrouvera jamais les suffrages populaires qui ne lui font plus confiance donc il est en apesanteur, c’est ça le problème ! »

 

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Politique Française

Commenter cet article