Danger:En Australie, un nombre croissant de bambines «choisissent» de porter le hijab

De plus en plus de bambines «choisissent» de se voiler, et un leader musulman affirme que c'est en réaction à la «persécution» des musulmans en Australie.  

Australia-children-hijab

 

(The Australian) - Des bambines ont commencé à porter le hijab, car les musulmanes australiennes suivent la tendance mondiale consistant à couvrir les cheveux des jeunes enfants.

Traditionnellement, les musulmanes commencent à porter le hijab à la puberté, mais des leaders communautaires disent que des fillettes prépubères choisissent d'imiter leurs sœurs et leur mère, se réfugiant dans la religion en réaction, selon eux, à l'islamophobie croissante.

Le porte-parole de la communauté musulmane Keysar Trad affirme que les fillettes commencent à porter le hijab plus tôt en réaction à la «persécution» de la communauté musulmane en Australie. 

«Cela signifie que plus vous nous persécutez, plus nous nous rapprochons de notre religion, car nous trouvons la foi en étant de bons musulmans qui ne font pas des courbettes devant l'intimidation politique», a-t-il dit. 

«Je pense que de plus en plus de gens trouvent leur identité religieuse et tirent fierté d'être musulmans, les filles prennent le foulard un peu plus au sérieux et commencent à le porter plus tôt tout en l'appréciant.»

L'une des filles de M. Trad a choisi de porter le hijab à l'âge de trois ans, et une autre à quatre ans. 

Mais il a dit que c'était leur choix, et qu'il a également soutenu la décision d'une autre de ses filles de ne pas le porter. «Quand elles atteignent la puberté, le foulard devient une obligation religieuse. Avant cet âge, c'est purement optionnel», a déclaré M. Trad au Australian. «C'est une indication que la jeune fille apprécie les exigences de sa religion. Donc, pour moi, si une fille le porte à un âge plus jeune, c'est un bon signe.» (...)

L'ancien président de la Fédération des conseils islamiques d'Australie, l'éditeur Haset Sali, qui a écrit une traduction anglaise du Coran, est d'avis que la burqa et le hijab sont des coutumes de Bédouins qui n'ont rien à voir avec l'islam.

«Ils ne sont pas du tout requis par le coran. Le code vestimentaire est très similaire au code chrétien, qui demande de s'habiller modestement et de couvrir sa poitrine en public, et non pas sa tête, a déclaré M. Sali. Je pense que c'est triste car les enfants ont besoin de beaucoup de vitamine D quand elles ne vivent pas dans des climats très chauds. Il y a un problème majeur de carence en vitamine D dans la communauté musulmane et généralement.»

Source : Children choose hijabs against Islamophobia: Muslim leaders, par Sharri Markson, The Australian, 7 juillet 2016. Traduction Poste de veille

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Islamisation française